Trouver la motivation pour dessiner


Ce n’est un secret pour personne, le plus gros frein pour progresser en dessin reste la motivation.

Lorsque j’étais au collège/lycée, j’adorais le dessin : je me voyais déjà dessinateur, puis architecte, avant de vouloir partir dans l’infographie. Uniquement des métiers relatifs au dessin, et pourtant, même si j’aimais ça, je dessinais très peu pendant ma scolarité.

Il y avait une raison simple, et je pense que ce doit être le cas pour beaucoup de débutants : la distraction. Lorsque je rentrais des cours, à partir du moment où je pouvais m’adonner à mes loisirs, je préférais me relaxer ou jouer à la console. Je ne voyais pas le dessin comme un divertissement, dans la mesure où je n’y étais pas encore à l’aise et que mes reproductions comportaient de multiples erreurs. 

Je voyais plutôt ça comme une phase d’apprentissage, comme des cours que je prends en autodidacte, sauf qu’après ma journée d’école j’en avais assez d’apprendre et je voulais passer à autre chose.

Grave erreur. ❌

S’il y a bien un truc que je regrette aujourd’hui, c’est de ne pas avoir dessiné plus auparavant. Durant des années, j’ai négligé le dessin car je me pensais bloqué dans ma façon de faire, je ne savais pas créer, uniquement reproduire, et mes dessins comportaient des erreurs. Etant donné que par la suite j’ai commençais à dessiner tous les jours pour mes études, sans m’en rendre compte j’avais clairement progressé en reproduction, en ayant rien appris de plus, simplement en pratiquant régulièrement. Comme on dit, « c’est en forgeant qu’on devient forgeron ! » 

Et lorsqu’on progresse, c’est là qu’on a envie de continuer et qu’on prend du plaisir à dessiner ! On fait des dessins plus beaux, et plus rapidement qu’avant. Même si je ne faisais que reproduire, je le faisais nettement mieux, et je prenais plaisir à montrer mes dessins autour de moi.

La reproduction est une première étape, car la création nécessite une certaine théorie, qui peut facilement s’obtenir à l’heure d’Internet. 

Gardez donc en tête que pour progresser il vous faudra d’abord passer par une phase d’hésitation et de manque de confiance en soi, mais la régularité est la clé du succès. Personne ne naît dessinateur, on le devient. Lorsque je commençais les heures de conduite, on me disait qu’à force de conduire, la vision s’élargit, qu’on voit plus de détails et qu’on se concentre plus facilement sur l’environnement. Il en est exactement de même pour le dessin : la pratique permet de mieux visualiser son sujet, d’être plus confiant dans ses traits, de mieux juger les proportions.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner est donc de dessiner tous les jours, tout en vous répétant que cette régularité vous permettra d’aller loin. A partir de ce moment, il y aura forcément certains jours où vous vous direz « Oh non, je n’en ai pas envie aujourd’hui, je le ferais demain » ou encore « Je n’ai pas le temps ».

Que nenni. Dessiner 10 minutes par jour est suffisant, c’est d’ailleurs un bon début si vous ne dessiniez pas. Augmentez cette durée par la suite lorsque vous serez plus à l’aise ou si avez un peu plus de temps à y consacrer.

Concernant le manque d’entrain, je vais vous révéler une façon de penser qui vous sera applicable et bénéfique dans tous les domaines : lorsque vous avez une activité qui se pratique régulièrement pour obtenir des résultats au bout d’une longue période (dessiner, apprendre une langue, faire du sport, etc.), ne négligez aucun jour d’entrainement, sauf raison valable (ne vous trouvez pas de fausses excuses, vous faites ça pour vous).

Prenons un exemple plus parlant que pour le dessin, celui de l’apprentissage d’une langue, admettons l’anglais. Vous apprenez l’anglais à raison de 10 minutes par jour. Ces 10 minutes ne sont rien sur votre journée, pourtant à long terme, vous parlez plus ou moins anglais. Lorsque vous vous démotivez et que vous pensez qu’un jour en moins ne changera rien, il ne vous apportera rien non plus, qu’allez-vous faire de ces 10 minutes ? Certainement les perdre dans quelque chose de non productif, du moins qui ne vous aidera pas à poursuivre votre objectif. Faire votre exercice quotidien vous apportera obligatoirement quelque chose, ne pas le faire ne vous apportera rien d’autre que la satisfaction de n’avoir rien eu à faire.

De plus, les « pauses » vous font perdre la main et la reprise n’en sera que plus difficile. C’est la raison pour laquelle il faut être rigoureux dans ses bonnes habitudes pour réellement obtenir des résultats, bien qu’il soit plus facile de tout laisser tomber. A vous de voir ce que vous voulez vraiment.

 

« Fais quelque chose aujourd’hui que ton futur toi remerciera.« 


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *