Le croquis, ou comment progresser efficacement


L’idéal de tout dessinateur est de reproduire de manière réaliste, presque à la perfection, ce qu’il voit ou crée. Mais la route est longue avant d’y parvenir ! 

Si vous foncez tête baissée vers cet objectif, vous commettrez d’innombrables erreurs, pour finalement obtenir un résultat plus proche de la caricature que du photoréalisme.

Entraînez-vous intelligemment à dessiner grâce au croquis

Qu’est-ce que c’est ?

Le croquis est un dessin qui se veut rapide, pas trop détaillé (à la limite quelques ombres). C’est l’entraînement le plus efficace que vous pouvez exercer pour progresser en dessin. Tenter de créer directement un dessin parfait ne vous amènera pas loin et vous découragera en peu de temps.

Le croquis a 3 utilités :

  • Il permet dans un premier temps d’acquérir une meilleure perception visuelle de son sujet, c’est-à-dire que l’on visualise mieux le sujet dans l’espace et on le retranscrit mieux sur sa feuille. Au début, il est fréquent de mal évaluer les proportions (j’en parlerais plus en détails dans un prochain article), mais à force de persévérance le cerveau va s’adapter et vous aurez une meilleure vision de vos sujets. Lorsque vous êtes devenu bon il vous maintient en forme, comme pour un sportif : une fois devenu athlète de haut niveau, si vous stoppez tout durant une longue période, vous perdrez rapidement votre progression ! 
  • Deuxièmement, c’est un outil de communication. Les hommes préhistoriques étaient d’ailleurs les premiers à l’utiliser avec l’art rupestre. S’il est trop compliqué de décrire quelque chose avec des mots faites un croquis ! D’où l’expression « Faut que je te fasse un dessin ? » 
  • Enfin, il capture un instant tel une photo que vous auriez prise, mais sans appareil. Un dessin immortalise aussi des moments ! Il est intéressant d’essayer de retranscrire une seconde sur un dessin, avec des gens immobiles et des arbres figés. Vous pouvez aussi reproduire des choses qui vous ont intrigués dans votre journée : un animal, une plante, un habit, un alien, que sais-je ! Utilisez vos dessins en tant que mémo.

 

Si vous avez envie de vous y mettre mais que vous ne trouvez pas la motivation, ou que vous souhaitez vous motiver davantage, je vous invite à lire cet article.

Vous l’aurez compris, le croquis a de multiples avantages, dont le principal est de créer sans perte de temps et sans trop se fatiguer ! Si vous souhaitez progresser il vaut mieux faire de multiples dessins rapides car peu détaillés et ratés qu’un seul long dessin, très détaillé et donc raté davantage ! Rappelez-vous qu’à moins d’être la réincarnation de Michel-Ange vos premiers dessins ne seront pas réussis, il y aura forcément à redire ! Et c’est normal ! C’est quelque chose qui s’acquiert et non quelque chose d’inné.

Le croquis est la fondation de tous vos futurs dessins. Vient d’abord le croquis (appelé alors esquisse s’il est le dessin préparatoire d’une oeuvre finale, et non un dessin qui s’arrête au stade de croquis), puis ensuite les détails, la couleur, les effets, etc. jusqu’au résultat final !

Il est intéressant de tester différentes techniques avec le croquis pour varier votre style graphique. Un croquis ne se fait pas qu’au crayon, vous pouvez essayer le fusain, l’encre, l’aquarelle, le feutre… Tentez des choses ! Si votre croquis est raté, ça ne vous aura pas prit beaucoup de temps et vous saurez ce qui ne marche pas ou ne vous plaît pas, et au contraire ce que vous pouvez faire ! Essayez différents outils, différentes manières de procéder, laissez vous aller !

 

 Ne vous méprenez pas, bien qu’il ne soit pas détaillé, le croquis se doit d’être exact ! Pour résumer, le croquis est un dessin réaliste mais sans tous les détails, seulement les gros traits, juste assez pour comprendre ce qu’il représente. Ne pensez donc pas que sous prétexte qu’il doit juste représenter quelque chose, le dessin doit être grotesque ! Sinon, il ne servirait pas d’entraînement à du dessin réaliste. 

Dans la mesure où ce n’est que du dessin d’entraînement, prenez la bonne habitude d’éviter la gomme. Un trait mal placé est à ignorer car le dessin peut se continuer par dessus, inutile de perdre son temps à gommer.

Pour terminer, si vous souhaitez plus d’inspiration concernant le croquis, jetez un œil à cet article ! 


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *