Les études artistiques – témoignage !


Si vous envisagez de faire des études artistiques après Bac, laissez-moi vous faire part de mon expérience. Cela vous économisera probablement de l’argent, et surtout du temps. 

Bien sûr, mon expérience est personnelle. Seulement, j’écris aussi cet article par rapport au ressenti des élèves de ma classe, ainsi que d’autres amis ayant suivi un cursus similaire dans d’autres écoles. Je pense donc m’approcher de la réalité et avoir un avis assez objectif permettant de vous éviter des erreurs de parcours et d’optimiser votre apprentissage. 

Alors voilà le topo : vous êtes lycéen, bientôt le Bac en poche (on l’espère) et vous souhaitez vous orienter dans les arts, pour devenir dessinateur, graphiste, ou que sais-je. Peu importe votre filière actuelle. Ou mieux, vous êtes encore collégien. Dans les deux cas lisez attentivement cet article, il a pour but de vous aider à faire les bons choix et vous conseiller.

Une précision capitale : concernant les écoles post-bac, je ne parlerais que d’établissements privés ( donc payants). Pour la bonne raison que je souhaitais faire des études d’animation / jeu vidéo, et qu’il n’existe pas d’école gratuite à ma connaissance, du moins pas dans ma région. De plus, les écoles publiques sont en général difficiles à intégrer, justement car elles sont gratuites et qu’elles ont beaucoup de demandes. Mais j’ai par exemple deux amies qui suivent des études de graphisme dans deux établissements publics différents, le privé n’est donc pas une fatalité. Alors renseignez-vous bien en fonction des études que vous convoitez, mais mes conseils restent applicables. C’est parti ! 

 

Art, études artistiques, Prépa et MANAA

 

Vous êtes au collège

Si vous savez que vous êtes fait pour les arts et que c’est ce qui vous passionne, c’est parfait. Vous allez gagner un temps bénéfique qui vous donnera un avantage certain par rapport aux autres élèves si vous travaillez dès maintenant ! Mais soyez sûrs de ce que vous voulez étudier et faire plus tard : si en cours de route vous constatez que vous êtes plus fait pour les sciences ou un autre domaine, vous devrez peut-être vous rediriger et vous aurez alors perdu du temps. Ne foncez pas tête baissée, vous vous rendrez compte plus tard qu’une orientation bien choisie peut vous sauver quelques années d’études et parfois des frais de scolarité. Mais si vous êtes arrivé jusqu’à ce site, c’est qu’à priori vous aimez les Arts ! 

Il y a une première chose importante à retenir : ne vous focalisez pas que sur l’art en classe. Il est normal de se dire : « Je veux bosser dans les arts, les maths ne vont pas me servir alors je laisse tomber ». C’est faux. Premièrement, beaucoup de matières vont vous servir dans la vie de tous les jours (même si vous ne leur trouvez pas d’utilité immédiate), mais aussi pour votre futur métier ! Principalement l’anglais, car la plupart des logiciels sont en anglais, il y a beaucoup de termes techniques anglais, et l’anglais est quand même dans le top des langues les plus parlées au monde. Clairement dans le domaine artistique maîtriser l’anglais est un gros plus pour votre carrière et votre apprentissage (beaucoup de tutoriels, de forums, de ressources en anglais). Deuxièmement, les écoles d’art regardent beaucoup les bulletins scolaires pour leurs sélections. Vous pouvez avoir un beau 20/20 en arts plastiques, si tout le reste est dans le rouge, ce n’est pas bon signe pour votre dossier, et donc l’accès à l’école de vos rêves. Il faut bosser correctement toutes les matières, et commencer dès maintenant à s’entraîner au dessin

Je l’ai remarqué lors de ma seconde année artistique. Les meilleurs élèves, ceux qui avaient toujours les meilleures notes peu importe le travail demandé, étaient ceux qui dessinaient depuis le collège. C’est un avantage non négligeable puisque savoir dessiner n’est pas inné, ça vient avec la pratique. Puis avec Internet vous avez facilement accès à des tutoriels et cours vous permettant de  progresser encore plus vite qu’avant. J’en parle déjà dans cet article sur la motivation, c’est une erreur de ne pas commencer à pratiquer tôt une chose qui nous plaît et où on veut progresser. C’est quelque chose qui est applicable pour tous les domaines de la vie : si vous désirez devenir meilleur que les autres, ce n’est pas demain qu’il faut s’y mettre ! 

Niveau cursus pour le lycée, il existe plusieurs chemins mais le plus adapté est le ST2A, un bac privilégiant la démarche créative, la culture artistique, et l’expression plastique. C’est clairement le Bac à faire pour éviter de perdre du temps si vous voulez travailler là-dedans. Je n’ai pas eu la chance de connaître ce cursus, qui m’aurait économisé un an d’études après le Bac… (j’y reviendrais)

Concept Art, études artistiques, collègeLe Concept Art d’un personnage de jeu vidéo, trouvé sur le Net. 

 

Vous êtes au lycée 

Votre filière est déjà choisie, vous êtes en général (L, ES, ou S). Concernant les bacs technologiques je ne sais pas vraiment comment ça se passe donc je préfère m’abstenir, mais il se peut que le modèle soit le même. Vous venez de réaliser que vous souhaitez faire des études d’art mais il est trop tard pour partir en ST2A. Pas de panique ! Ce n’est pas bien grave. Vous pouvez déjà vous inscrire pour l’option Arts plastiques si votre lycée le propose. Dans mon cas l’établissement proposait l’option, mais pas le lycée voisin, quelques rues plus loin. Les élèves de l’autre lycée ayant choisi l’option venait donc dans le mien durant une après-midi pour pratiquer l’art plastique. Donc renseignez-vous, même si votre lycée ne propose pas l’option vous avez peut-être moyen de la pratiquer ailleurs. 

Que vous ayez ou non de l’art plastique dans votre planning scolaire, appliquez à la lettre cette consigne : PRATIQUEZ A LA MAISON !!! Car une chose qu’on ne sait pas à l’avance, c’est que les écoles d’art demandent un book (un dossier avec l’ensemble de vos dessins) pour voir votre niveau. Si vous n’avez pas beaucoup de dessins à présenter vous n’aurez pas accès à beaucoup d’école et devrez en prendre une par défaut. C’est la raison pour laquelle dessiner régulièrement va non seulement augmenter votre niveau, mais aussi vous constituer un book vous permettant d’avoir plus de choix parmi les écoles, voire d’en intégrer une réputée. Si vous avez sauté la partie « Vous êtes au collège », je vous conseille de la lire tout de même, car beaucoup d’infos s’appliquent aussi pour un lycéen. 

 

Art, études artistiques, lycée

 

La MANAA

A l’époque j’étais très mal informé sur les cursus artistiques et à vrai dire un peu perdu entre tout ce que les conseillers d’orientation et les écoles nous promettaient. Sortant d’un bac scientifique et ayant très peu dessiné pendant ma scolarité, je me retrouve plus ou moins obligé de passer par une MANAA (Mise à niveau en arts appliqués) car je dois me constituer un book. Je sais que malgré ma passion pour l’Art je ne trouvais pas trop le temps pour dessiner, car je trouvais mieux à faire de mon temps libre (finalement, pas vraiment). Je ne le répéterais jamais assez mais si je pouvais revenir en arrière, c’est la première chose que je changerais : j’utiliserais beaucoup plus mon temps libre pour le dessin

Bref, la MANAA est une année de transition entre le lycée et les écoles d’art, qui lorsque vous n’avez pas suivi de cursus artistique (tel que le ST2A) vous fait un tour d’horizon des outils et techniques artistiques. On vous donne aussi beaucoup de travaux à faire, pour « développer votre créativité », mais surtout vous créer un book et vous entraîner à le présenter. Moi qui pensais enfin apprendre à dessiner avec des professeurs, c’est raté. Ne pensez surtout pas faire une MANAA pour apprendre à dessiner ! C’est ce que je croyais, c’est ce que les  gens de ma classe pensaient aussi, et ça ne s’arrête pas juste à mon établissement dans la mesure où une amie en MANAA d’une autre école a fait le même constat. La MANAA ne vous apprend pas à dessiner ! Vous découvrirez l’aquarelle, les pastels, la peinture, la gravure sur bois, etc. vous verrez beaucoup de choses, mais vous progresserez peu en dessin. 

Le seul intérêt que j’ai tiré de cette année c’est mon book, qui m’a permis d’intégrer une prépa. Ça s’arrête à ça, et pour quelques milliers d’euros l’année, ça fait peu nous sommes d’accord. C’est la raison pour laquelle je déconseille la MANAA. Pratiquez, pratiquez, et pratiquez encore sur votre temps libre, même si parfois vous avez envie d’autres choses. Soyez un peu dur avec vous-même. Ça vous évitera de perdre un an et beaucoup d’argent, simplement parce que vous n’avez pas de travaux personnels.

Après tout c’est un peu ça la vie d’artiste, on en chie beaucoup pour apprendre et devenir bon, mais une fois l’objectif atteint on s’amuse et on prend du plaisir. J’arrive ensuite à ma deuxième année artistique, première année de prépa, en espérant enfin apprendre à dessiner.

 

Deadpool que j'ai réalisé aux pastels en MANAADeadpool que j’ai reproduit aux pastels secs lorsque j’étais en MANAA.

 

La Prépa artistique

Grâce à mon book, bien qu’assez léger, je suis pris en prépa à Lille. Et là rien à voir. En 1 mois j’avais appris plus de choses sur le dessin qu’en mon année entière de MANAA. Tout en ayant vu les mêmes choses qu’en MANAA ! Nous avons fait de l’aquarelle, de la gravure etc, tout pareil ! Sauf qu’en plus : cours de modèle vivant tous les lundi matins, cours de croquis d’extérieur, dessin d’analyse, illustration, cours de couleur, option Animation vers la moitié de l’année… Il n’y avait plus de cours superflus comme les maths, et toutes ces matières où on parle dessin sans apprendre à en faire, comme en MANAA. A part l’Histoire de l’Art pour la culture, toutes les matières de la prépa nécessitaient de dessiner… même en anglais ! Pourtant je n’étais pas dans une école qui demandaient un haut niveau pour y entrer, à l’inverse de Supinfogames, l’ESAAT, ou encore les Gobelins. Mais l’argent dépensé dans l’école était cette fois-ci bien rentabilisé ! Avec un minimum de dessins à présenter, de la motivation, et un entretien qui se passe bien, il était tout à fait possible d’y entrer. En clair, la Prépa artistique, ce n’est pas forcément plus dur d’y entrer que la MANAA, alors que c’est cent fois plus utile. 

 

Dessin réalisé en prépa artistique à ECVDessin trouvé sur le site de l’école préparatoire ECV, réalisé par une élève. 

 

Mes conseils 

Pour résumer :

 

  • Profitez de votre temps libre pour dessiner, peu importe votre âge. Ça vous sera bénéfique pour plus tard.
  •  

  • Apprenez avec Internet ou des livres la théorie et les bases du dessin, observez d’autres artistes faire, exercez-vous !
  •  

  • Travaillez bien à l’école pour vous construire un dossier solide et augmenter vos chances d’intégrer une bonne école d’art. Ne négligez aucune matière, aussi inutile vous sera t-elle par la suite. L’important est de montrer que vous êtes polyvalent et travailleur, même si une matière ne vous plaît pas. La motivation entre beaucoup en jeu dans la sélection des élèves. Surveillez donc aussi votre comportement, car des mauvaises appréciations vous pénaliseront autant que des mauvaises notes.
  •  

  • Enfin, ne passez pas par une MANAA. C’est une perte de temps, dans la mesure où il est possible d’intégrer directement une prépa même en sortant du bac, j’en suis persuadé. Tout ce qui est utile dans une MANAA vous le reverrez en prépa tout en allant beaucoup plus loin. De toute manière, si vous espérez intégrer une école d’art très réputée, ce n’est pas la MANAA qui va augmenter vos chances d’être retenu. En revanche, si vous bossez à fond durant votre année de prépa, ça peut changer la donne.
  •  

  • Autre argument : la prépa va non seulement être plus utile que la MANAA pour votre progression, mais en plus elle vous constitue une roue de secours. En effet, si à la fin de votre année préparatoire vous tentez un concours difficile pour une école de haut niveau, si vous êtes pris tant mieux, si vous échouez vous pouvez passer en deuxième année de votre prépa actuelle, pour peu que vous réussissiez l’examen de fin d’année. Tandis qu’après la MANAA si vous échouez votre concours, vous devez partir dans tous les cas… ce qui au mieux vous fait entrer en première année de prépa, avec un an de perdu. 

 


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *