Dessiner un personnage humain


Précédemment nous parlions de la théorie concernant les proportions humaines, passons maintenant à la pratique !

Dessiner un personnage n’a rien de compliqué une fois la théorie acquise, mais je vais vous détailler ici comment je procède afin de vous aiguiller. Ma technique ne doit pas être la seule ni la meilleure, mais c’est une manière de faire parmi tant d’autres qui marche ! A vous par la suite de modifier cette technique, de l’affiner selon vos préférences pour trouver votre technique. C’est parti !

 

Avoir des connaissances en anatomie est un grand plus en dessin de personnages, mais à notre niveau ce ne sera nécessaire. Tant que vous savez où se place une jambe et un bras, il ne devrait pas y avoir trop de problèmes ! 

Tout d’abord, il faut déterminer la taille de notre personnage. Il suffit de tracer un trait vertical pour savoir où s’arrêtera le sommet du crâne ainsi que la plante des pieds. Nous allons choisir le canon à 8 têtes, c’est ce qui est le moins complexe et que la plupart des artistes utilise. En sachant qu’un corps est alors égal à 8 fois la tête, on va découper cette ligne en 8 parties pour se créer des repères.

On commence par couper la ligne en deux, puis chaque partie en deux à nouveaux, puis encore une dernière fois. Vérifiez bien que vos 8 parties soient égales sinon vos proportions seront fausses avant même d’avoir commencer à dessiner : vous pouvez aisément reporter les distances avec vos doigts, inutile de sortir la règle ! Mon conseil serait de changer la nature de vos traits de séparation afin de bien distinguer chaque partie d’un coup d’oeil : pour ma part je fais un trait large pour les deux extrémités et le milieu, un trait court pour le milieu de chaque partie, et enfin un gros point pour les quatre derniers repères. Comme une image vaut mieux que des mots :

 

Personnage coupé en huit parties pour les proportions

Vous pouvez tout à fait personnaliser ses traits à votre sauce ! Il s’agit simplement de bien distinguer chaque partie.

 

Ensuite je commence par la tête : elle mesure donc la distance entre les deux premiers traits (ou plutôt le premier trait large et le point, mais je parlerais de traits pour simplifier).

Le trait que vous apercevez au milieu du crâne est une indication pour l’emplacement des yeux (aux 2/3 du visage). Ce n’est pas un des traits évoqués plus tôt !

 

On commence par la tête du personnage

On commence par la tête.

 

Le trait suivant nous indique l’emplacement des aisselles et à peu près des tétons (ils sont légèrement en dessous en vérité, vous pouvez vérifier !) 

Je place d’abord les aisselles afin de définir la largeur de mon personnage (en principe, deux têtes de largeur). De là je peux placer les épaules (je vous recommande de les dessiner avec des cercles, pour schématiser les articulations).

Il ne faut pas oublier que tout être humain normalement constitué possède un cou ! Il suffit alors de relier la base du cou avec les épaules pour former les trapèzes (ce sont les muscles qui forment un triangle avec les épaules et le cou).

 

On ajoute les épaules et le cou de notre personnage

C’est déjà un bon début !

 

Ce nouveau repère nous place le nombril ! Etant donné que je l’ai marqué avec un point, même pas besoin de le dessiner, c’est pas beau ça ? Vous pouvez remarquer que j’ai allongé les traits de repère afin de mieux aligner les articulations et rendre le tout plus droit, plus géométrique. Ce n’est en aucun cas obligatoire, il est même très simple de s’en passer mais il reste pertinent de les mettre pour la démonstration.

Vous avez donc le nombril aligné avec les articulations du coude, qu’on représente à nouveau avec des cercles. Ces cercles sont d’ailleurs très utiles dans le milieu de l’animation car le mouvement des membres s’effectue autour des articulations.

On peut alors former le biceps. Attention à ne pas dessiner un saucisson ! Un bras est composé de creux et de reliefs, ce n’est pas simplement un bâton. On arrive alors au début des hanches, il est temps de les creuser car le buste est terminé. 

 

On ajoute le biceps et finition du buste

Veillez à donner des hanches creuses à votre personnage, car le buste n’est pas un bloc rectangulaire !

 

Le centre des repères nous donne le pubis, ainsi que l’articulation des poignets.
Les mains mesurent un peu moins que la hauteur de la tête. Nous allons pouvoir passer aux jambes !

 

Les bras et le buste sont terminés

Le haut du corps est terminé !

 

Ce nouveau repère marque le début des cuisses. En effet bien qu’on ne les voit pas, ce sont les fesses à l’arrière ainsi que le début des jambes, mais les cuisses ne démarrent vraiment que vers ce repère ! Notez la légère séparation entre les deux jambes à ce niveau là.

 

On démarre les cuisses

On continue les jambes !

 

Nous arrivons ici aux genoux. Tout comme les bras, gardez à l’esprit que les jambes ont aussi des formes et ne sont pas que de simples bâtons reliés entre eux. 
De même que pour le début des cuisses, nous avons aussi un écart entre les deux genoux.

 

Nous arrivons aux genoux, jambes terminées

C’est bientôt fini !

 

Le prochain repère nous indique les mollets, seulement ce n’est pas très parlant de face donc nous allons sauter une étape et arriver directement aux pieds ! Agissez ici d’instinct pour la taille des pieds, mais si avoir un repère vous rassure, je dirais que l’articulation du pied se situe un peu en dessous de la moitié entre le sol et le mollet. On peut d’ailleurs distinguer un trait à cet endroit sur mon dessin ci-dessous :

 

Le personnage est terminé

La forme schématique du dessin est désormais terminée !

 

Il est maintenant temps d’encrer votre dessin ! C’est-à-dire de passer du feutre par dessus votre crayonné pour le finaliser. Avant cette étape, terminez votre dessin si vous souhaitez lui ajouter d’autres éléments ! Pourquoi ne pas en faire un guerrier avec une hache et un bouclier, un chevalier en armure, un mousquetaire, ou encore un Welsh Guard avec son fameux chapeau ! Laissez libre court à votre imagination : vous êtes encore dans l’étape où toute modification est permise ! 

L’encrage vous permet aussi de corriger ce qui ne va pas : dans mon cas, j’avais trop grossi les hanches et les jambes. Les personnages féminins ont des hanches plus larges, pour la simple et bonne raison qu’elles ont la capacité d’enfanter. Il faut prendre en compte les différence entre les sexes avant de dessiner un personnage pour ne pas faire des erreurs de non-sens anatomiques, facilement évitables. Nous dessinerons un personnage féminin dans un prochain article ! 

Notez enfin qu’il y a un dernier écart au dessus des pieds, que je n’avais pas pris en compte sur l’image précédente.

 

Personnage encré

Notre personnage une fois encré ! Il est maintenant difficile de modifier son anatomie, alors vérifiez bien que tout est correct avant d’encrer.

 

Le crayonné étant alors inutile, il est bon de le gommer pour admirer notre dessin dans sa forme quasi finale !

 

Notre personnage sous sa forme finale !

Bonjour ! Il fait un peu froid par ici…

 

Il vous reste alors à colorier et rajouter des détails, des effets si vous le souhaitez, et ca y est ! Vous savez dessiner un personnage humain avec des proportions correctes ! Avec un peu d’entraînement cela vous semblera un jeu d’enfants ! 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *