Comment reproduire à une échelle différente


Vous avez sûrement déjà vu des dessinateurs prendre des mesures avec leur crayon, mais comment font-ils ? Figurez-vous qu’il n’y a rien de sorcier ! 

Dans l’article précédent, nous voyions comment conserver les proportions lors d’une reproduction sur un format de même taille, à l’aide des points de repère. Maintenant, on va passer à l’étape supérieure !  Nous allons voir comment agrandir ou rétrécir un dessin que l’on souhaite reproduire, tout en gardant facilement les proportions.

Pour cela, rien de bien compliqué. Préparez votre modèle, ainsi que votre nouveau support et votre crayon. Tenez votre crayon à la verticale dans votre poing, le pouce posé sur le crayon. Avec un oeil fermé, mettez votre crayon sur ce que vous souhaitez « mesurer » (vous ne pourrez en fait pas mesurer à proprement parler mais comparer des éléments entre eux, en reportant des distances).

 

Mesure du bas de Woody pour la comparaison avec le hautJe « mesure » la partie basse de Woody, pour ensuite la comparer !

 

Gardez toujours le bras tendu ! En effet, si vous prenez une mesure avec le bras à moitié tendu puis que vous le tendez plus ou moins par la suite, votre mesure sera faussée ! De là, ajustez avec votre pouce, pour voir votre élément du sommet de la mine jusqu’au bout de votre pouce. Au moment de reporter, ne bougez surtout pas votre pouce ! 

 

Mesure du bas de Woody pour la comparaison avec le haut

Bingo ! La partie basse de Woody correspond à sa partie haute, nous avons trouvé un premier repère pour son bassin.

 

Maintenant que nous savons ça, nous pouvons commencer à poser la hauteur que nous souhaitons donner à notre dessin (étant donné qu’on agrandit ou rétrécit l’image de base, c’est vous qui la déterminez). Couper cette hauteur en deux nous donnera la position du bassin ! Il faut ensuite trouver d’autres repères en reportant d’autres éléments. Comparer en mesurant la tête serait une excellente suite logique ! 

Peu importe la taille de votre dessin, vous savez que vos proportions sont conservées, car on parle en « moitié », en « quart », en « nombre de tête », c’est à dire qu’on ne donne pas de mesure mais quelque chose qui selon la dimension que vous choisissez pour votre dessin vous donnera toujours le bon emplacement, c’est mathématique !

Vous pouvez aussi faire des comparaisons un peu plus « exotique » si vous vous y retrouvez : tel élément = 1.5 fois tel autre élément, par exemple. C’est vous qui voyez, si vous n’avez pas d’autres solutions faites le, mais comme mentionné dans l’article précédent visez d’abord la facilité et la justesse ! Ces comparaisons un peu plus compliquées et moins précises interviennent si les plus simples ne débouchent sur rien. Vous le pouvez également si vous souhaitez vérifier que vos proportions soient bonnes, en comparant énormément d’éléments à la fin ou quasi fin de votre dessin ou si vous « bloquez », c’est-à-dire qu’il y a eu une erreur de mesure à moment donné (due à une comparaison peu juste), et que maintenant vos différentes comparaisons se contredisent. Ça peut arriver en allant trop vite, mais ne vous inquiétez pas ce n’est pas ça qui va ruiner votre dessin, là je ne peux hélas pas vous donner de solutions toute faite mais observez bien vos éléments, et tentez de continuer votre dessin en comparant avec ce qui vous semble juste : vous ne vous êtes peut-être trompé que sur la largeur alors prenez les mesures en hauteur, envisagez différentes pistes. 

Avec de l’entraînement tout ce qui est relatif à la comparaison sera bien intégré et vous changera la vie. Si cela vous semble peu clair pour le moment, pratiquez et ça viendra plus vite que vous ne le pensez, mais agissez toujours avec logique et justesse. Ne négligez pas vos mesures, elles sont aussi importantes que le fait de dessiner en lui-même car des proportions mal conservées ne joueront pas en votre faveur, et au moment de s’en rendre compte il est bien souvent trop tard pour se rattraper… Après tout, ce sont généralement les proportions qui font qu’un dessin est réussi ou non !

 

Woody reproduit avec les bonnes proportions

Et voici notre Woody sur le papier !

 

Agrandir ou rétrécir une image est donc très abordable, il n’y a pas à avoir d’appréhension à ce niveau là. Si vous débutez commencez avec de la reproduction à échelle identique pour entraîner un peu votre coordination yeux/main et la souplesse dans votre coup de crayon, puis démarrez très vite à changer de format par rapport à votre modèle, ou vous progresserez moins vite.

 Une erreur que je commettais lorsque j’ai réellement découvert cette notion de proportion était de tout mesurer, pour avoir un dessin impeccable. Pour une simple façade de maison, je mesurais où allait se placer une fenêtre, sa largeur et sa longueur, l’espacement entre chaque fenêtre, etc. J’allais même jusqu’à faire des calculs de proportionnalité et reporter avec ma règle pour que la mesure corresponde ! Mon dessin d’un point de vue mathématique était nickel, tout était bien mesuré, mais alors qu’est-ce que je me prenais la tête à calculer, et quel temps fou je perdais alors que j’aurais pu enchaîner sur d’autres dessins ! Il y a bien une chose à retenir avec la proportion, c’est qu’elle nous sert simplement de repère. Si vous n’arrivez pas (même à peu près) à visualiser où va arriver l’extrémité d’un élément, une petite comparaison et le tour est joué ! Ne perdez votre temps à mesurer que si c’est nécessaire, ou alors vraiment si vous êtes perdu dans votre dessin et que quelque chose cloche comme mentionné plus haut, et c’est d’autant plus vrai lorsque vous faites du croquis (car il faut être rapide). Ça reste du dessin et non de la géométrie ! ????


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *